• Hunzas

Mieux tolérer les douleurs chroniques avec la pratique d'une activité physique adaptée.

Il existe deux sortes de douleurs : la douleur nociceptive et la douleur chronique.


La première, appelée encore douleur aiguë est une douleur normale produite par notre système nerveux central afin de donner l'alerte, imposer une immobilisation nécessaire à la guérison et moduler le retour au mouvement.

La douleur chronique ou douleur persistante, est une douleur anormale produite par notre système nerveux central.

Dans ce cas, la pratique d'une activité physique adaptée permet de réduire la sensibilité à la douleur.


Douleur chronique, explication


La cause de la douleur chronique résulte d'une réorganisation du système nerveux central. En effet, celui-ci comporte des mécanismes qui augmentent l'intensité de la douleur (les accélérateurs) et d'autres qui diminuent cette intensité (les freins). Ces deux groupes sont habituellement en équilibre, mais une réorganisation aberrante du système nerveux par la création de nouvelles connexions entre les neurones entraînerait la persistance de la douleur.

Cette persistance n'est pas due à une lésion qui ne guérit pas, mais bien à un dysfonctionnement du système nerveux central.

Après quelques mois, la lésion est guérie mais la douleur persistante a envahi insidieusement la vie de celui ou celle qui souffre. Avec le temps, ce sont des conséquences physiques, psychologiques et sociales qui nourrissent la douleur.


Ces personnes pensent intuitivement que leur douleur sera exacerbée par l'activité physique et ont tendance à diminuer voire totalement stopper leurs activités.


Du sport pour réduire les douleurs ?


La prise en charge de la douleur chronique passe par une remise en activité progressive des personnes avec des bénéfices à la fois sur le plan de la douleur et sur la qualité de vie.


Ainsi, la condition physique des patients souffrant de douleurs chroniques peut être améliorée par un programme d’entraînement comprenant divers types d’exercices incluant des activités d’endurance (marche, natation, vélo), de musculation spécifique, des étirements, etc.

La réalisation d'un bilan douloureux permet de déterminer avec les patients leur seuil de douleur pour pouvoir adapter le programme d’activité physique. Dans ce type de programme de rééducation, il est nécessaire que la prise en charge soit individualisée pour s’adapter à la personne, au jour le jour.

Ces entraînements engendrent des améliorations concernant la perception de la douleur, la sensibilité et la force musculaire.


Recommander du sport, en douceur, à des gens qui souffrent pour réduire leurs douleurs peut paraître paradoxal, mais les résultats sont là.

110 vues

Hunzas 

Devenez acteur de votre santé et de votre bien-être
06 61 19 13 09
  • Facebook
  • Instagram
Linkedin.png