• Hunzas

Hypertension : le sport aussi efficace que les médicaments

On l’appelle «le tueur silencieux» : l’hypertension artérielle ne cause généralement aucun symptôme.  Contrairement à la tension nerveuse qui crée un sentiment d’anxiété, la haute pression ne se remarque pas, même si elle peut parfois entraîner des maux de tête.


14 millions de Français souffrent d’hypertension artérielle (HTA). Les traitements antihypertenseurs permettent d’agir sur la maladie et sur ses conséquences (accident vasculaire-cérébral, insuffisance rénale, etc), mais dans certains cas, changer de mode de vie peut aussi contribuer à se soigner.

La pression artérielle est la résistance offerte par les artères aux changements de pression induite par la contraction du muscle cardiaque. Afin de supporter cette pression, les artères doivent être souples et libres de tout dépôt de cholestérol. L’hypertension se définit comme une augmentation de la pression du sang dans les artères au-delà des valeurs normales.(Tension supérieure à 14/9)


Les conséquences de l’hypertension artérielle, si elle n’est pas traitée sont redoutables: accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale terminale, fibrillation auriculaire, hypertrophie ventriculaire gauche, mort prématurée.


L’adoption de saines habitudes de vie reste la pierre angulaire de la prévention et du traitement de l’hypertension artérielle. Ces saines habitudes de vie à privilégier inclus le maintien d’un poids santé, une saine alimentation (riche en fruits et légumes et en produits faibles en gras total et en gras saturés, faible en sodium), une consommation modérée d’alcool, ne pas fumer et bien évidemment pratiquer régulièrement une activité physique!


Les programmes d’entraînement efficaces dans la prise en charge de la pression artérielle doivent comprendre des activités aérobies : ces activités doivent être effectuées à une intensité correspondant à environ 55% de la fréquence cardiaque maximale, pour une durée de 30 à 60 minutes (par tranches de 10 min) et réalisées la plupart des jours de la semaine.  Et également des exercices en résistance (lever, tirer, pousser des charges) ciblant les principaux groupes musculaires avec des charges modérées.


Combattre les idées reçues !


On a longtemps hésité à prescrire des séances de musculation aux personnes hypertendues car on craint l’augmentation de la pression artérielle due aux contractions musculaires intenses, surtout si elles sont effectuées en bloquant la respiration. Il est démontré qu’un entraînement de 20 min 3 fois par semaine composé de contractions musculaires isométriques (la contraction musculaire est maintenue sans mouvement), réduit les pressions artérielles, et ce, en moins de 10 semaines.


Dans l’hypertension débutante, l’amélioration de la diététique et la reprise d’une activité physique ou sportive sont des mesures qui permettent de retarder le début d’un traitement par des médicaments. De façon générale, chez l'hypertendu, l’activité physique est bénéfique à tout âge. Toutefois, si l’activité physique est regroupée en une seule séance par semaine, le bénéfice pour la santé restera modeste.

Ainsi, il est préférable de répartir la dépense physique sur toute la semaine et de modifier le type des efforts, la fréquence et la durée des séances et la nature du sport pratiqué.

Par mesure de sécurité, avant d’entreprendre un programme d’entraînement physique adapté, une personne qui souffre d’hypertension devrait avoir l’accord de son médecin et faire évaluer sa condition physique par professeur en activité physique adaptée.

9 vues

Hunzas 

Devenez acteur de votre santé et de votre bien-être
06 61 19 13 09
  • Facebook
  • Instagram
Linkedin.png