• Hunzas

Le Yoga pour apaiser l'agitation du mental

Un programme plutôt alléchant par les temps qui courent !

Mettre fin à l'anxiété, le stress, la déprime ....


Cerveau & Psycho a rédigé un dossier sur les bienfaits du Yoga.

Une façon de reconnecter le corps et le cerveau par les mouvements et la respiration.


En voici les grandes lignes.


Notre culture s'applique à dissocier le corps de l'esprit. Le monde dans lequel nous vivons s'accélère, les repères traditionnels explosent, on ressent le besoin de revenir au corps, à la santé, au bien-être.


Yoga signifie " ce qui relie".

Initialement, le Yoga signifie "ce qui relie", ce qui relie le corps et l'esprit mais aussi l'individu et le monde.


Les actions du corps agissent sur nos émotions et nos pensées. La preuve, quand on amène à réaliser à son insu des mouvements du visage qui ressemblent à une sourire, la personne liste des émotions positives sur une feuille de papier.


Ce que je ressens dans mon corps influe sur mes pensées et mes émotions. Je peux donc agir sur mon corps. Par les postures, la respiration, la prise de conscience des mouvements, des ressentis, le corps se décontracte, les muscles se détendent, l'organisme secrète moins de cortisol (hormone du stress), s'apaise, on se sent mieux dans son corps et les pensées deviennent plus positives.


Les effets du Yoga ont été étudiés depuis plus d'un siècle et chaque nouvelle étude revient inévitablement sur l'importance du système parasympathique.

En situation de stress, notre système sympathique entre en action - le corps est prêt pour l'action, le souffle se raccourcit, le cœur s'accélère, prêt pour fuir le danger.

Pour récupérer, le parasympathique ramène le calme, la tension artérielle diminue, le cœur et la respiration ralentissent, la relaxation est là.


Mais dans certains cas, l'individu reste dans un état de stress permanant, d'hypervigilance qui conduit à un épuisement, une fatigue et un abattement.

Les systèmes sympathiques et parasympathiques s'équilibrent

Les postures de Yoga et la respiration associée permettent de réactiver le système parasympathique et permettent le retour au calme. Les systèmes sympathiques et parasympathiques sont alors équilibrés.


Le souffle est la base de toutes les techniques de gestion du stress

Par la respiration associée au mouvement, chaque individu est en mesure de réduire son anxiété, les attaques de panique ou encore diminuer ses troubles dépressifs. Le Yoga facilite la reprise de confiance en son corps, en ses capacités physiques, le corps envoie des messages au cerveau qui chasse les affects négatifs.


Un impact fort sur les maladies chroniques

Cet équilibre du système nerveux permet aussi de diminuer l'inflammation du corps. Ainsi le Yoga agit positivement sur toutes les maladies inflammatoires dites "civilisationnelles" : obésité, diabète, hypertension, neurodégénérescences, douleurs chroniques, ...

La mauvaise hygiène de vie, le stress chronique ne font qu'amplifier cet état inflammatoire.

Or le Yoga et la respiration ont une action forte sur le fonctionnement du parasympathique et entraine un puissant effet anti-inflammatoire pour lutter contre ces pathologies.


A l'origine le Yoga est méditation

En yoga, la méditation tient une place essentielle et appartient aux principes de bases

Outre des mouvements physiques spécifiques (asanas), ainsi que des techniques de respiration (pranayama), le Yoga traditionnel comprend également de la méditation, une alimentation végétarienne et toute une philosophie de vie.

Les formes modernes ont laissé de côté ces éléments pour se concentrer essentiellement sur le développement de la force et de la souplesse.

La méditation et la respiration sont un élément clé : associer certaines postures à certaines pensées, créer un ancrage.


Des effets positifs sur le cerveau

Les recherches en neurosciences portant sur le Yoga ont démontré les effets positifs sur le cerveau.

Une pratique assidue de ces exercices augmentent le volume de la matière grise du cerveau, c'est à dire la densité des neurones et leurs connexions. Il est également démontré des effets neuroprotecteurs contre le vieillissement, avec un meilleur repérage spatial et un maintient de la mémoire.

Il est noté un meilleur contrôle mental avec des performances dans l'attention, la mémoire et la motricité.

Dans les formes de Yoga très méditative, le cerveau des pratiquants libère de forte quantité de dopamine, molécule du plaisir.


Finalement la pratique du Yoga ce n'est pas une question de performance mais plutôt une prise de conscience de son corps, de ses émotions et de son esprit. Les postures ont un réel effet lorsqu'elles sont exécutées en associant une respiration en conscience.


@ Hunzas, Santé et Bien-être


Sources : Miriam Berger, psychologue ; Lionel Coudron, médecin, Directeur de l'Institut de Yogathérapie ; Cerveau & Psycho



6 vues0 commentaire