La toute-puissance du souffle

La respiration est une fonction biologique essentielle à la vie. Cependant, notre souffle est affecté par de nombreux facteurs, qu’ils soient extérieurs ou intérieurs.


Entre autres, les émotions influent sur notre système respiratoire, mais ce que nous savons moins, c’est que la façon dont nous respirons agit également sur notre état émotionnel, sur notre état d’être.



Photo @Karolina Grabowska


Une étude effectuée en 2010 par l’Université de Louvain a montré le rapport direct entre le souffle et l’esprit.

Les chercheurs ont induit quatre émotions chez les participants : la peur, la colère, la sensation de bonheur et la tristesse.


Par exemple, une joie soudaine va de pair avec une réaction inspiratoire élargie ; la frayeur, avec une réaction inspiratoire retenue ; l’angoisse, avec une réaction expiratoire qui coupe le souffle, etc.


Ils ont noté les caractéristiques de leur souffle : longueur, profondeur, intensité.


Chaque émotion a ses caractéristiques propres.

Puis un nouveau groupe de personnes a été invité à respirer selon les rythmes observés, et cette fois, c’est l’humeur qui a été mesurée.


Incroyable !

Leur respiration a eu le pouvoir d’induire chez eux du bonheur, de la tristesse, de la colère et même de la peur. Les sensations des participants se sont modifiées quasi sur commande.


Le souffle nous donne la possibilité d’influencer nos émotions.

Il est parfois tellement difficile de se convaincre mentalement de garder son calme, de ne pas avoir peur, cette expérience ouvre de nouvelles possibilités : utiliser notre respiration pour moduler les mécanismes appris et convaincre notre cerveau que nous sommes réellement en sécurité.


Source "la fabrique à Kiffs" de Florence Servan-Schreiber

26 vues0 commentaire