• Hunzas

Prescrire une activité physique : le sport sur ordonnance

Mis à jour : 19 déc. 2019


L’activité physique peut aider à prévenir ou soulager de nombreuses pathologies.

Elle réduit, par exemple, le risque de maladies cardiovasculaires et d’AVC, de diabète, de cancer du sein et du côlon, de dépression, mais aussi de chute. C’est aussi un élément clé pour contrôler son poids.


Pourtant, 1 actif sur 2 et plus de 70 % des Français* ne pratiquent pas d’activité physique régulière.


L’idée est donc de (ré)inciter à bouger les personnes sédentaires, en surpoids ou souffrant de maladies chroniques (arthrose, diabète...). Mais il faut pratiquer dans de bonnes conditions, de manière progressive et compatible avec ses capacités.


C’est là que le médecin traitant intervient : certains pourront vous conseiller et vous orienter vers les activités les plus adaptées, d'autres préférerons déléguer à un professionnel en activité physique adaptée (APA).


Se faire prescrire du sport par son médecin traitant c'est possible, posez lui la question.

* Baromètre Sport-Santé FFEPGV-Ipsos 2018


Qui peut bénéficier du sport sur ordonnance ?


Pour être éligible, il faut être en « affection longue durée » au regard de la Sécurité sociale, c’est-à-dire souffrir d’une maladie chronique, qui entraîne des traitements lourds. Cela concerne de nombreuses maladies (une trentaine) comme le diabète de type 1 et 2, l’obésité (morbide), les maladies cardiaques, le cancer, l’asthme ou la BPCO, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson.


Comment en bénéficier ?


Le médecin traitant peut remplir un formulaire qui précise vos capacités physiques, le type d’activité qu’il conseille ainsi que la durée des séances, la fréquence et l’intensité. Il explique aussi quels sont les objectifs thérapeutiques recherchés (contrôle du poids, amélioration de la force musculaire, des capacités cardiorespiratoires, etc.) et les contre-indications qui vous sont propres.


Il peut aussi simplement rédiger une ordonnance spécifiant "activités physiques adaptées" ou "sport sur ordonnance".


Quelles activités peut on pratiquer ?


Tout est possible !


mais tout dépend de votre état de santé et de votre degré de sédentarité.

De l’aquagym au yoga en passant par le badminton ou les sports collectifs, mais bien évidemment la marche, le vélo...


Si vous êtes très sédentaire, ou si votre santé est dégradé, il est conseillé de commencer accompagné d'un professionnel pour adapter l'activité, l'intensité et la progressivité.


Quoiqu'il en soit, il est important de pratiquer une activité qui vous procure du plaisir.


Où pratiquer ?


Pour des pathologies lourdes, les séances seront encadrées par un masseur-kinésithérapeute ou un ergothérapeute.


Dans les autres cas, un enseignant en activité physique adaptée (APA), saura s’adapter à des personnes atteintes de pathologies.


Vous pouvez vous rendre dans la salle de sport de votre choix à condition d’y trouver un coach en APA. C’est notamment le cas dans les structures labellisées Sport-santé.


Les centres médico-sportifs rattachés à des hôpitaux proposent aussi différents programmes dans le cadre du sport sur ordonnance.

Il ne faut pas hésiter à vous renseigner auprès des associations de patients, ou de votre mutuelle.


Enfin pour plus de simplicité, un professeur APA peut se déplacer à votre domicile pour quelques séances (www.hunzas.fr) ; ceci permet de reprendre confiance en son corps et ses capacités, de se réathlétiser à son rythme et enfin de trouver la motivation et l'envie d'intégrer un programme collectif.


C'est remboursé ?


Une licence ou un abonnement dans un club de sport ou encore des sessions à domicile ne sont pas considérés comme un acte de soin, donc pas pris en charge par la Sécu.

En revanche, de plus en plus d’assurances et de mutuelles proposent des forfaits pour rembourser tout ou partie de vos séances, si vous avez une ordonnance.

C’est le cas, par exemple, de la MAIF et de la Mutuelle des Sportifs (jusqu’à 500 € sur 2 ans), d’Ociane Matmut (jusqu’à 400 €/an) ou de la MGEN (400 €/an sur 2 ans) ou encore d’Harmonie Mutuelle (jusqu’à 240 €/an).


Faire appel à un professeur en activité physique adaptée à domicile permet également de bénéficier de 50% de crédit d'impôt sur les sommes engagées.

17 vues

Hunzas 

Devenez acteur de votre santé et de votre bien-être
06 61 19 13 09
  • Facebook
  • Instagram
Linkedin.png