L’activité physique permet de lutter contre la fatigue

Comment définir la fatigue ?

La fatigue est une sensation physique désagréable entraînant une difficulté à la réalisation d’activités physiques ou mentales.

La fatigue, qu’elle soit physique, chronique, consécutive à une maladie ou liée au surmenage, est souvent à l’origine de la sédentarité.

 

Les conséquences sur le quotidien

Incapable de soutenir durablement un effort physique ou mental, l’individu fatigué souffre d’un manque de tonus et d’énergie qui se ressent sur son moral. Un cercle vicieux s’enclenche : alimenté par de fausses croyances, les personnes atteintes de maladie répètent des comportements négatifs qui les poussent à éviter l’activité physique, perpétuant ainsi leur état. 

« La sédentarité affaiblit les muscles, diminue la condition physique et peut provoquer des maladies chroniques. Se bouger, c’est comme une voiture qu’on ferait rouler pour éviter qu’elle ne s’encrasse», explique le Dr Patrick Bacquaert, médecin chef de l’Institut de recherche du bien-être de la médecine et du sport santé (IRBMS), médecin physique et spécialisé en consultations sport-santé.

 

Les bienfaits de l’activité physique en général

Grâce à la pratique régulière d’une activité physique, la perception de fatigue s’amenuise. Le muscle est plus entraîné et résiste à l’installation d’un état de fatigue.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) y insiste dans son rapport d’expertise collective de janvier 2016: une pratique régulière - jusqu’à 90 minutes d’activité physique quotidienne à intensité élevée - réduit le risque de stress et d’épisodes de dépression, d’anxiété et de burn-out. Un effet dose a également été suggéré : plus la fréquence de pratique avec des efforts d’intensité élevée est importante, plus faible est le risque de développer un état dépressif.

 

Et sur le sommeil ?

L’activité physique permet également d’améliorer la qualité du sommeil. En générant une saine fatigue, elle facilite l’endormissement. Elle agit également sur la température corporelle, induisant une meilleure qualité de sommeil et génère des effets relaxants et antidépresseurs, qui impactent positivement le sommeil. Un minimum d’activité physique est nécessaire C’est avant tout la progressivité et la régularité qui paient. 

L’activité physique est actuellement considérée comme une alternative ou une approche complémentaire aux thérapies médicamenteuses existant pour les troubles du sommeil.

NOS OFFRES
07 60 12 98 81

Hunzas Home

Soyez acteur de votre santé
Nous suivre sur les réseaux sociaux
  • Facebook Social Icon